«Vu de France, les partis allemands plus admirés qu’imités»

CONTRE-POINT – Tous ont été des sources d’inspiration pour les partis politiques français. Sans pour autant en tirer toutes les leçons.

Ah, la «deutsche Qualität»! Il n’y a pas qu’en matière automobile que les Français regardent les Allemands avec un mélange d’admiration et de jalousie. En matière politique aussi, le modèle est cité. En dépit de ses évolutions.

L’Allemagne, ce fut longtemps ces alternances tranquilles quand la France vivait les siennes dans le drame. Ainsi que ces deux partis, la CDU et le SPD, encore nettement dominants quand les partis français étaient déjà victimes
du morcellement. En la matière, c’est Berlin qui a fini par s’aligner sur Paris avec des partis qui se battent pour la première place entre 20 et 25 % et non plus entre 40 et 45 %. Mais la donne politique au-delà du Rhin reste une source d’inspiration en deçà.

Sources d’inspiration

Cette fois, c’est la gauche qui revendiquera le modèle allemand. Devenu le favori du scrutin, le SPD était présenté il y a quelques mois comme un parti moribond et sorti de l’histoire. Il n’est certes jamais descendu au niveau actuel du PS français, mais à l’approche de la présidentielle,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous