Ségolène Royal: «Une décision inutilement humiliante»

ENTRETIEN – Pas soutenue par le PS pour représenter les Français de l’étranger aux prochaines sénatoriales, Ségolène Royal réagit auprès du Figaro.

Ancienne ministre et candidate socialiste à la présidentielle de 2007, Ségolène Royal a reçu une bien mauvaise surprise lundi soir. Elle avait demandé le soutien du PS pour représenter les Français de l’étranger aux sénatoriales de fin septembre. En vain: son parti a refusé, préférant investir Yan Chantrel, élu PS à l’Assemblée des Français de l’étranger, comme le révélait, lundi, Le Figaro. «Chantrel a su emporter l’adhésion des militants sur sa candidature», explique-t-on au sein de la direction du PS.

LE FIGARO.- Le Parti socialiste a décidé de ne pas vous soutenir aux sénatoriales pour représenter les Français de l’étranger. Quelle est votre réaction?

Ségolène ROYAL.- Cette décision de division prise en catimini et au dernier moment par l’appareil du PS est contraire à l’aspiration profonde de l’électorat pour l’union et pour le sérieux. Elle est inutilement humiliante pour l’équipe que je conduis et qui travaille dur depuis des mois pour répondre aux problèmes et aux espoirs des Français

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 71% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous