Les adhérents LR attendent leur candidat et espèrent rester unis

TÉMOIGNAGES – Malgré leurs soutiens divergents, tous s’accordent sur un point: non à une primaire ouverte, oui à une primaire fermée.

Les militants ne laisseront pas la primaire leur échapper, et ils le font savoir. Sous le soleil de La Baule (Loire-Atlantique), les plus fidèles du parti se sont réunis samedi dernier pour sonner la rentrée des Républicains. Entre les prises de parole, tables rondes et échanges avec les élus, les contours d’une possible méthode de départage se sont rapidement invités dans les conversations. «Nous on cotise, le choix nous revient», insiste une militante venue de la région.

Au premier rang, une bande d’électrices fidèles au parti depuis plus de vingt ans profite de la pause déjeuner pour nourrir un débat animé sur les candidats. «Je voterai Valérie Pécresse car c’est une femme», assure l’une d’entre elles. «Je regrette tellement que Laurent Wauquiez n’y soit pas allé», abonde une autre. «Moi, au fond, j’aurais voulu Sarkozy», complète la troisième, suscitant l’approbation de ses camarades.

Malgré leurs soutiens divergents, toutes s’accordent sur un point: non à une primaire ouverte, oui à

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 74% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous