le PS et LFI rêvent d’une victoire de Sandrine Rousseau

Anne Hidalgo, qui vient tout juste d’officialiser sa candidature à l’élection présidentielle, et Jean-Luc Mélenchon sont du même avis au sujet de l’ex-porte-parole d’EELV. Mais pour des raisons bien différentes.

C’est un cadre d’EELV qui le confie: «Si j’étais socialiste, je me serais inscrit pour voter Rousseau…». Et pour cause, dans le parti de la rose, on surveille de près cette primaire des écologistes, dont le résultat sera dévoilé le 29 septembre. Tous ont un rêve en tête: une victoire de l’ex-porte-parole d’EELV, Sandrine Rousseau. «On ne va pas se raconter d’histoire. Si elle l’emporte, tout un espace politique se libère pour nous», souffle un proche d’Anne Hidalgo. La maire de Paris, en lice depuis dimanche pour 2022, partage en effet le même créneau que Yannick Jadot autour de la «sociale écologie». Le voir éliminer dès la case primaire, au profit de Sandrine Rousseau qui prône, elle, la «radicalité», dégagerait la route à la candidate socialiste.

En privé, Anne Hidalgo fait part à ses soutiens de ce scénario idéal. La maire de Paris estime qu’une candidature de Sandrine Rousseau lui permettrait de mieux «cliver» avec les écologistes, notamment sur les questions liées à l’universalisme.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 60% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous