Duel enclenché pour la présidence de l’Association des maires de France

Diriger l’AMF est un relais politique de premier ordre. Deux candidats sont en lice: David Lisnard (LR) et Philippe Laurent (UDI).

Qui prendra la tête de la puissante Association des maires de France (AMF) à l’automne prochain? C’est tout l’enjeu du 103e congrès, qui se tiendra du 15 au 18 novembre 2021. Depuis l’annonce du retrait de François Baroin de la présidence de l’institution, le 25 août dernier – poste qu’il occupe depuis sept ans -, une bataille se dessine entre deux impétrants: David Lisnard, maire (LR) de Cannes (Alpes-Maritimes), et Philippe Laurent, maire (UDI) de Sceaux (Hauts-de-Seine). Le dépôt des candidatures s’est terminé mercredi.

Le premier peut tout d’abord compter sur le soutien de François Baroin, qui veut «favoriser le passage de témoin à un élu d’une nouvelle génération», selon l’AMF. Dans cette optique, David Lisnard, actuel vice-président de l’association, forme un attelage original avec le premier vice-président délégué, André Laignel, maire (PS) d’Issoudun (Indre). Le maire de Cannes, nouvelle coqueluche de la droite, s’est engagé depuis plusieurs mois dans un combat contre la «bureaucratie»

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous