l’exécutif confronté à la persistance de la fronde

ANALYSE – Un haut niveau de mobilisation est attendu samedi, pour la 5e journée de manifestations.

C’est un bruit de fond persistant dans l’été du gouvernement. Un vent de colère imprévisible. Les opposants au passe sanitaire ont de nouveau prévu de se retrouver samedi dans les rues de France, pour leur cinquième journée de mobilisation consécutive.

Même si les précédentes manifestations ont échoué à faire renoncer l’exécutif à son dispositif, étendu lundi à la plupart des lieux publics, les autorités s’attendent à ce que la mobilisation ne s’essouffle pas. Les services de renseignement prévoient une mobilisation oscillant entre 200.000 et 250.000 manifestants. C’est-à-dire potentiellement en hausse au regard des quelque 237.000 anti-passe sanitaire qui avaient battu le pavé le week-end dernier, selon les chiffres officiels. Ils n’étaient que 114.000 trois semaines plus tôt. Pour les manifestants, aux profils hétéroclites, le mot d’ordre n’a pas changé: il s’agit de défendre la «liberté» face à la «dictature sanitaire» représentée à leurs yeux par le «passe de la honte». Au total, pas

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous