les maires face à la grogne

Pour le sixième samedi de mobilisation, les élus locaux s’attendent à des cortèges «hétéroclites» et «récurrents».

Pour la sixième fois durant l’été, des Français ont prévu de se rassembler samedi, un peu partout en France, pour manifester leur opposition au passe sanitaire. Ces cortèges, ont été parfois émaillés de slogans douteux, mais, jusqu’à présent, les élus locaux évoquent des défilés «calmes» et «très hétéroclites».

Samedi dernier, près de 200 rassemblements avaient été recensés dans le pays. Les autorités avaient évalué un tassement de la mobilisation entre le 7 août (237.000) et le 14 août (214.845), selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Mais la pression des anti-passe était restée forte dans le Sud-Est, région où s’était concentré près d’un quart de la mobilisation nationale. Un regain avait même été observé à Toulon, avec 22.000 manifestants réunis, soit 3000 personnes de plus en une semaine.

Ce sixième samedi d’opposition s’annonce stable alors que le gouvernement accompagne l’extension du passe sanitaire dans les centres commerciaux, au-delà des bars, restaurants et hôpitaux où

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous