face aux contestations, le Rassemblement national cherche l’équilibre

Le parti de Marine Le Pen soutient les manifestations contre la généralisation du passe sanitaire cet été, tout en gardant ses distances.

Pas plus que l’on ne change une équipe qui gagne, on ne modifie une recette qui fonctionne. Après s’être longuement félicité de sa fine partition jouée au plus fort du mouvement des «gilets jaunes», à l’automne 2018, le Rassemblement national a décidé de réitérer peu ou prou la même stratégie cet été face aux mouvements de contestation contre la généralisation du passe sanitaire: les soutenir, tout en se gardant bien de s’y mêler… Une ligne de crête susceptible, pour le RN, de ménager ceux de ses électeurs battant le pavé. Sans risquer d’affoler pour autant l’électorat plus modéré qu’il ambitionne de rallier en vue de la prochaine présidentielle.

Une «saine distance» avec les mobilisations

«Nous défendons une position équilibrée, défend l’eurodéputé Philippe Olivier, membre du bureau exécutif du RN. Nous considérons que le combat pour la liberté, contre l’obligation vaccinale, est légitime. Mais nous sommes opposés aux positions radicales de certains qui appellent à la destitution du chef de l’État ou à la désobéissance civile…» Fin

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous