été 2016, rien ne se passe jamais comme prévu

CES PRÉCAMPAGNES PRÉSIDENTIELLES OÙ TOUT S’EST JOUÉ (1/6)- À huit mois de la présidentielle, Alain Juppé faisait figure de favori incontesté. Mais c’était sans compter avec l’émergence de deux adversaires redoutables: Emmanuel Macron et François Fillon.

Alain Juppé a le sourire jusqu’aux oreilles. La dernière vague du baromètre Odoxa pour L’Express, France Inter et la presse régionale, publiée ce 21 juin 2016, le donne une nouvelle fois en tête du classement des présidentiables préférés des Français. Avec 35 % de bonnes opinions, l’ancien premier ministre reste très loin devant ses concurrents les plus sérieux. Il distance d’une dizaine de points Marine Le Pen, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy… Sans parler de François Hollande et Manuel Valls, couple exécutif abîmé par un quinquennat raté et relégué en bas de tableau.

Seules deux personnalités parviennent à tirer leur épingle du jeu, mais personne n’y prête attention, considérant qu’elles ne représentent aucune menace crédible. D’un côté, Nicolas Hulot, qui s’est souvent avancé mais a toujours préféré refuser l’obstacle. De l’autre, Emmanuel Macron, propulsé ministre de l’Économie en 2014 à seulement 36 ans sans avoir jamais exercé aucun mandat auparavant. Son jeune

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 90% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous