Engagé sur plusieurs fronts, Emmanuel Macron ajuste sa parole

ANALYSE – En plein été, le chef de l’État a multiplié les messages aux Français.

Les «vacances studieuses» prendront fin ce week-end. De l’aggravation de la situation sanitaire à la crise internationale en Afghanistan, en passant par la dernière ligne droite du quinquennat, Emmanuel Macron reviendra au Palais de l’Élysée avec une pile de dossiers sous le bras. Il faut dire qu’entre la chute accélérée de Kaboul et les feux dans le Var, le Vaucluse et l’Aude, l’agenda du président de la République s’est rempli à toute vitesse ces derniers jours.

Jusqu’à présent, hors ses interventions sur l’épidémie, les congés du chef de l’État s’étaient déroulés dans une relative discrétion. Pas de photos de vacances comme il s’y était prêté l’année dernière à la une de Paris Match. Pas de bains de foule comme le président les apprécie. Pas non plus de dirigeant étranger invité au fort de Brégançon (Var) comme la tradition le veut depuis 2018.

«La presse people n’a pas été exploitée, probablement parce que le contexte ne s’y prêtait pas, ce n’était pas un moment où il fallait apparaître

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous