divisés, Les Républicains restent silencieux

Peu de membres des LR ont réagi à l’avis rendu par le Conseil constitutionnel. Le député Éric Woerth et le sénateur Philippe Bas l’ont salué.

Condamner ou soutenir? S’effacer ou s’opposer? Alors que les débats se cristallisent autour de l’extension du passe sanitaire depuis plus de deux semaines, la droite fait face à un dilemme. Chaque jour, plusieurs de ses ténors sillonnent le territoire pour faire campagne. Mais lorsque des milliers de personnes descendent dans la rue et condamnent la «dictature sanitaire», la discrétion semble de mise. Idem quand le Conseil constitutionnel rend un avis favorable au texte de loi du gouvernement, en ne censurant que deux dispositions. «C’est un peu le roi du silence», a récemment fustigé le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en visant les candidats putatifs et cadres du parti.

Le 23 juillet dernier, alors que l’Assemblée s’apprête à voter le projet de loi relatif à la crise sanitaire, le président du groupe Les Républicains (LR), Damien Abad, résume en quelques mots toute l’ambiguïté de sa famille politique: «Je vote pour la vaccination car c’est la seule condition pour retrouver

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 70% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous