Rétrogradé à titre conservatoire en Ligue 2, le club des Girondins de Bordeaux va faire appel

Les Girondins de Bordeaux à l’entraînement, jeudi 1er juillet 2021. MEHDI FEDOUACH / AFP

Les Girondins de Bordeaux ont annoncé, vendredi 2 juillet, avoir été rétrogradés à titre conservatoire en Ligue 2 en raison du désengagement de leur actionnaire majoritaire, King Street. Les dirigeants actuels du club avaient été entendus par la direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG), gendarme financier de la Ligue professionnelle de football, avant que ne le soit à son tour M. Lopez, potentiel repreneur du club. Ces derniers ont dès lors précisé leur intention de faire appel.

L’appel doit permettre à l’homme d’affaires hispano-luxembourgeois Gérard Lopez de présenter son projet et son financement « à la date du 12 juillet », après avoir procédé « à la mise sous séquestre des fonds et à la signature de l’ensemble des accords liés à la reprise du club », a-t-il été précisé chez les Girondins.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Football : les Girondins de Bordeaux en quête d’un avenir

La décision de la DNCG était attendue par le club au scapulaire, dont les dirigeants ont été entendus à deux reprises vendredi matin. Le premier passage a concerné la direction actuelle, emmenée par Frédéric Longuépée, président des Girondins, qui a présenté une situation financière déficitaire à l’issue de la saison écoulée (laquelle a mis en évidence « l’impossibilité de couvrir les besoins du club [à la] suite [d]u désengagement de l’actionnaire majoritaire »).

Décision définitive d’ici le 13 juillet

Le deuxième passage a concerné Gérard Lopez et son projet de reprise. « C’est vrai qu’on reprend un club qui est dans un état un peu compliqué, a ainsi précisé l’homme d’affaires. On a beaucoup passé de temps sur cela, sur le travail à effectuer pour ramener tout cela à flot. On a présenté les grandes lignes du projet, la structure, la reconstruction du club, aussi bien financièrement que sportivement. C’était plus une réunion stratégique qui précède une réunion qui, elle, sera technique, détaillée, le 12 juillet. »

Dans leur communiqué, les Girondins ont estimé avoir « bon espoir que le projet de reprise présenté à la DNCG, pour lequel aucune contestation majeure n’a été élevée concernant la couverture du besoin de financement exigée, permette de lever cette sanction et [assure] son maintien en Ligue 1 ».

Une décision définitive de la DNCG devrait intervenir d’ici le 13 juillet, soit onze jours avant le début du championnat de Ligue 2.

Le Monde