l’exécutif à la conquête des sceptiques

Auprès de jeunes Franciliens réticents à se faire vacciner, le ministre de la Santé et le porte-parole du gouvernement ont musclé leur discours, brandissant la menace d’un nouveau confinement.

Le gouvernement intensifie la pression sur les non-vaccinés. Alors que l’obligation vaccinale pour le personnel soignant, l’extension du pass sanitaire et le renforcement de l’isolement pour les personnes contaminées sont sur la table face à la menace d’une quatrième vague, les ministres en première ligne sur la gestion de crise se démultiplient pour aller convaincre les récalcitrants de se faire vacciner. «On est à un moment de vérité. On doit mettre les gens face à leurs responsabilités, dramatiser la menace du variant Delta», presse un conseiller de l’exécutif.

Jeudi matin, le ministre de la Santé et le porte-parole du gouvernement étaient au centre de vaccination Arena (Hauts-de-France), où 3000 à 4000 piqûres sont réalisées chaque jour. Olivier Véran et Gabriel Attal ont remercié quelques volontaires dans la file d’attente, mais surtout pris du temps avec cinq jeunes pas franchement tentés par la vaccination. «Vous avez passé une année pourrie, non? On ne veut pas vous engueuler, mais

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous