Le tiramisu, la recette gagnante de Marlène Schiappa

LES POLITIQUES AUX FOURNEAUX (2/6) – Pour la ministre déléguée à la Citoyenneté, fidèle à ses racines méditerranéennes, la cuisine est une ouverture forte sur le monde, une transmission, un élément d’échange et de partage.

«Ce n’est pas féministe de dire qu’on fait la cuisine.» Consciente qu’elle risque de s’attirer les foudres de féministes «un peu plus radicales», la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, s’est malgré tout confiée avec simplicité et gourmandise sur son rapport à la cuisine. Elle rappelle d’emblée que les femmes politiques restent encore parfois soumises à l’injonction de certains hommes «retourne dans ta cuisine» lorsqu’elles prennent la parole.

Militante infatigable de l’égalité des sexes, l’audacieuse jeune mère de famille, avait créé en 2008 le blog «Maman travaille» pour faire avancer la cause des femmes «en réaction au mythe de la working girl des années 1980» où faire carrière était considéré plus épanouissant que de s’occuper de ses enfants et de la cuisine.

«J’essaie de défendre qu’à notre époque et dans nos générations on veut justement assumer d’aimer faire la cuisine et de s’occuper de ses enfants, tout en voulant travailler, réussir, avoir une vie publique et professionnelle

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous