Emmanuel Macron cherche la riposte aux cybermenaces

DÉCRYPTAGE – Suite aux révélations d’espionnage par Pegasus, le président de la République a convoqué jeudi un Conseil de défense.

Mieux vaut ne pas trop en dire. Et rester flou. Après les révélations du consortium Forbidden Stories sur l’espionnage potentiel de cibles françaises grâce au logiciel Pegasus, le chef de l’État Emmanuel Macron a convoqué, jeudi à l’Élysée, un Conseil restreint de défense et de sécurité. Lui-même aurait été visé par les tentatives d’espionnage. Mais «aucune certitude à ce stade n’est apparue, donc la prudence reste de mise dans les commentaires», dit-on dans son entourage à l’issue de cette réunion consacrée aussi aux enjeux de «cybersécurité».

Le président a tout de même «changé de téléphone et de numéro de téléphone pour certains usages. Il a exigé un renforcement de tous les protocoles de sécurité en parallèle des opérations techniques de détection et de clarification en cours», ajoute-t-on à l’Élysée, en précisant qu’il s’agissait d’une mesure de prudence et non d’une confirmation d’espionnage. «L’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a proposé ses services

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous