Duel à distance entre Macron et Hidalgo pour «l’héritage» des JO

RÉCIT – Le chef de l’État et la maire socialiste de Paris veulent profiter des Jeux olympiques pour façonner leur stature internationale.

C’est une course à distance, à près de 13.000 kilomètres. L’un, Emmanuel Macron, est à Tokyo depuis vendredi matin pour la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques (JO) ; l’autre, Anne Hidalgo, à Paris, place du Trocadéro, arpentant dans l’après-midi les allées du village olympique français.

Dans cette mise en scène, Emmanuel Macron et Anne Hidalgo se sont engagés dans une bataille d’image: qui bénéficiera le plus du capital politique des JO d’ici à la présidentielle? L’objectif est de faire d’abord de l’événement sportif planétaire un marqueur politique pour façonner leur stature internationale, tout en se projetant ensuite sur l’édition parisienne de 2024. Et donc sur le prochain quinquennat.

De son côté, sur fond de nouvelle vague épidémique, Emmanuel Macron sera le seul dirigeant des pays du G7 présent au Japon. Le président de la République a annoncé la couleur dès son arrivée: «Je vais aux JO pour le soutien et le relais. Nous sommes à pied d’œuvre. Nous allons continuer à aller de

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 76% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ pendant 2 mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous