samedi, août 13, 2022
19.7 C
Nantes

un symbole comme arme de destruction politique

ANALYSE – Ibiza est ainsi à Jean-Michel Blanquer ce que le homard avait été à François de Rugy.

S’indigner d’abord, réfléchir ensuite. C’est un réflexe de plus en plus fréquent du débat politique. Ainsi de la polémique sur les vacances – quatre jours… – de Jean-Michel Blanquer à Ibiza.

Une pause entre Noël et le jour de l’An est-elle illégitime pour un ministre? Non, dès lors qu’il respecte les règles édictées au sommet de l’exécutif ; ce qui fut le cas. Et qu’il garde une totale capacité d’action et de décision ; ce qui fut le cas également, puisque c’est de son lieu de villégiature qu’il a validé et établi le protocole de rentrée dans les écoles. Si l’interview qu’il a accordée au Parisien a légitimement suscité des critiques et de la colère, c’est à cause du caractère plus que tardif, précipité et non définitif, des annonces. C’est en raison de ce qu’a dit le ministre de l’Éducation, et pas de l’endroit d’où il l’a dit. À l’heure où le télétravail est accepté, encouragé, et parfois imposé, il y a beaucoup d’hypocrisie à s’offusquer qu’une interview soit réalisée en dehors du bureau…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici