lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

Jean-Michel Blanquer, un ministre sous le feu des critiques

ANALYSE – Ses erreurs de communication font vaciller ce pilier de la stratégie sanitaire du président de la République, longtemps considéré comme l’un des protégés de l’Élysée.

L’équation de Jean-Michel Blanquer intrigue au sommet de l’État: «Son secteur est celui qui est resté le plus ouvert pendant l’épidémie, mais, paradoxalement, son image est moins bonne au sortir de la crise», relève un conseiller de l’exécutif. Voilà près de cinq ans que le ministre de l’Éducation nationale, 57 ans, occupe son poste. Un record, qui aurait dû asseoir son autorité.

Pourtant, un doute se diffuse dans les rangs de la majorité. Qui se souvient aujourd’hui du titre de «vice-président» que lui attribuait Le Point à sa une, en février 2018? De son grand oral réussi à «L’Émission politique», sur France 2, à la même période, quand 71 % des téléspectateurs l’avaient jugé «convaincant»? Longtemps considéré comme l’un des protégés de l’Élysée, le ministre voit son assise bousculée par les crispations autour des multiples protocoles sanitaires à destination des écoliers – revus trois fois en huit jours.

Ses «erreurs de communication», selon les mots d’un macroniste, font vaciller ce pilier…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici