vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

Le couac sur le passe vaccinal vire à la bataille politique

RÉCIT – En retardant l’adoption de la mesure à l’Assemblée, les oppositions ont infligé un revers à la majorité sur un texte clé.

IL est minuit passé, mardi, lorsque une centaine de députés de la majorité quittent l’hémicycle de l’Assemblée nationale, la mine déconfite. Sur le sol à damiers de la salle des Quatre-Colonnes, le chef de La République en marche (LREM), Stanislas Guerini, s’avance pour dire devant les caméras de LCP toute sa «colère».

Dans les couloirs, Olivier Véran regagne sa voiture plus tôt qu’attendu, stupéfait: son projet de loi visant à transformer le passe sanitaire en passe vaccinal ne sera pas adopté mardi, alors qu’il espère le faire entrer en vigueur le 15 janvier. À main levée, les élus d’opposition de gauche et de droite viennent de voter contre la poursuite des débats au-delà de minuit, faisant plier la majorité à quatre voix près.

«On suspend», a annoncé dans le brouhaha la présidente Les Républicains (LR) de la séance, Annie Gevenard, depuis la place du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, positif au Covid-19. Plus de 500 amendements devaient encore être examinés. C’est un…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici