vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

le rebond du Covid relance le président mais menace le candidat

ANALYSE – Le chef de l’État redoute que les Français ne l’associent qu’à la crise sanitaire.

Le costume de candidat s’estompe, celui de président reprend du lustre. Sur fond de reprise épidémique liée à la propagation fulgurante du variant Omicron, voilà Emmanuel Macron réinstallé dans son rôle de chef de l’État. Voilà aussi ses concurrents pour l’élection présidentielle englués comme lui dans la crise sanitaire alors que le premier tour se rapproche à grande vitesse.

D’ordinaire, le mois de janvier marque l’entrée de plain-pied dans la campagne électorale avec les grands meetings de mobilisation. Cette fois, c’est d’un pas incertain que chacun s’engage dans la période. Reports de meeting, instauration d’une jauge pour les grands rassemblements, contrôle du passe sanitaire… la nouvelle vague de l’épidémie de Covid chamboule la grammaire de l’élection présidentielle. Et commence à inquiéter dans les états-majors politiques. Comme au RN où le porte-parole, Sébastien Chenu, déplore une «actualité Covid qui tue tout débat possible».

S’il avait dû prendre ses décisions sanitaires en tant que candidat, il aurait forcément été accusé de nourrir des intérêts partisans et elles n’auraient pas eu le même impact

Un proche du chef de l’État.

Ils étaient pourtant partis tambour battant fin 2021…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici