dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

Philippe Folliot, le sénateur des petits bouts de France

PORTRAIT – L’élu du Tarn mène un combat sans relâche pour que la République fasse à nouveau respecter sa souveraineté sur ses petites îles perdues dans les océans. En particulier sur l’atoll de La Passion-Clipperton, dans le Pacifique Nord.

Le drapeau français flotte au vent marin. Dessous, une stèle blanche gravée République française et, depuis le 28 avril 2015, une petite plaque dorée. Qui marque le passage de Philippe Folliot, premier et unique élu à avoir posé le pied sur l’île de La Passion-Clipperton. Député, de 2002 à 2020, puis sénateur du Tarn, il mène depuis près de vingt ans un combat en faveur de ces bouts d’empire délaissés.

Une mission qui remonte à son enfance. «À 8 ou 9 ans, j’avais demandé un atlas pour Noël. Venant d’un milieu populaire, on ne voyageait guère. Aller à Toulouse c’était déjà un déplacement notable, se rappelle le natif de Saint-Pierre-de-Trivisy. Alors je voyageais par les cartes. Mon grand jeu était de trouver partout où était inscrit “Fr.” J’avais repéré toutes les îles, tous les territoires français. Ces noms me faisaient rêver. Je me disais “plus tard, tu iras dans chacun de ces endroits’’…»

Élu député, Philippe Folliot se rend vite compte que «le sujet des outre-mer n’est pas traité comme…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici