samedi, août 13, 2022
19.7 C
Nantes

«Folie», «ridicule»… Les oppositions dénoncent les restrictions sanitaires

Les annonces de Jean Castex ont fait bondir certains candidats à la présidentielle, qui rejettent le passe vaccinal. Ils ironisent notamment sur la teneur de certaines mesures.

Les nouvelles mesures sanitaires annoncées lundi 27 décembre par le premier ministre Jean Castex ont fait l’objet de vives critiques de la part des candidats à l’élection présidentielle. L’interdiction de boire et de manger debout dans les lieux publics a notamment suscité des railleries de la part de l’opposition. «En multipliant les mesures punitives qui n’ont aucun sens, le gouvernement s’agite au lieu d’agir, a tweeté Marine Le Pen. Comment accepter des mesures aussi ridicules que l’interdiction de danser, boire debout, manger dans un train ou l’obligation de porter un masque dans la rue ?». Même son de cloche du côté d’Eric Zemmour : «Pas de café debout, pas de pop-corn au cinéma, pas de chips dans le train : la nouvelle politique sanitaire du gouvernement est encore plus folle que l’ancienne.»

À VOIR AUSSI – Covid-19: les nouvelles restrictions concernant les lieux publics pour freiner la propagation du variant Omicron

L’annonce d’une potentielle quatrième dose de vaccin a fait réagir les opposants de longue date au passe sanitaire : «Tous les 3 mois une injection expérimentale ! Une folie… Mais aucune annonce sur les soins précoces ni sur les moyens hospitaliers», a tweeté Nicolas Dupont-Aignan. «Véran a tellement confiance dans son passe sanitaire qu’il impose dans les lieux qui y sont soumis une chose aussi sotte que ‘la consommation uniquement debout’», selon Florian Philippot.

«Les Français, notamment les jeunes et les seniors, ont été floués. On leur a promis un retour à la vie normale avec le vaccin. Aujourd’hui, ils vivent sous la menace permanente de nouvelles restrictions. Il est temps de s’engager vers un retour à la vie normale», a ajouté Marine Le Pen.

À VOIR AUSSI – Covid-19: le projet de loi sur le passe vaccinal «adopté» en Conseil des ministres

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici