mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

soulagement des parents, colère des professeurs

Particulièrement contagieux, Omicron devrait pourtant entraîner des absences importantes tant du côté des enseignants que de celui des élèves en janvier.

Malgré les mises en garde du Conseil scientifique et de soignants sur un risque de désorganisation de l’école lié à la propagation d’Omicron, le gouvernement a décidé de ne pas reporter la date de la rentrée scolaire. Elle aura bien lieu lundi 3 janvier. «Nous ne reporterons pas la rentrée, il n’y aura pas de distanciel dans les collèges et les lycées, insiste le premier ministre, Jean Castex. Nous voulons maintenir les écoles ouvertes dans l’intérêt des enfants.»

Particulièrement contagieux, Omicron devrait pourtant entraîner des absences importantes tant du côté des enseignants que de celui des élèves en janvier. «Parmi les enseignants, il y aura un tiers qui seront touchés, voire plus, de façon directe ou indirecte. Ce sera la même chose pour les élèves», avertissait l’épidémiologiste Arnaud Fontanet, dès jeudi, sur BFMTV.

Capteurs de CO2 en attente

Un point de vue partagé par une cinquantaine de soignants qui recommandent, dans une tribune publiée dans le JDD, le «recours au télé-enseignement jusqu’au retour à des seuils d’indicateurs sanitaires définis publiquement». «Nous sommes très inquiets du niveau actuel de circulation virale du coronavirus parmi les enfants et adolescents en âge scolaire, ajoutent-ils. Depuis début novembre, plus de 300.000 ont été confirmés positifs au Covid-19. Les hospitalisations (…) ont dépassé les pics de toutes les vagues précédentes, avec plus de 800 enfants de moins de 10 ans et 300 adolescents de 10 à 19 ans hospitalisés en six semaines. Ces chiffres ne cessent d’augmenter.»

Cela fait plus d’un an et demi que nous réclamons des moyens matériels et humains pour anticiper une vague de fond de la pandémie et éviter de fermer les écoles, ce qui pédagogiquement n’est pas souhaitable

Jean-Rémi Girard, président du Snalc (Syndicat national des personnels de l’Éducation nationale).

Quant aux enseignants, le non-report de la rentrée scolaire ne change rien pour eux car les questions de fond demeurent. «L’école n’est plus sécurisée face au Covid, déclare Sophie Venetitay, secrétaire général du Snes (Syndicat national des enseignements de second degré).Dans les collèges et les lycées, les élèves ne sont quasiment plus testés depuis des mois. Nous avons des questions récurrentes concernant l’aération des salles de classe et la fourniture de masques FFP2, comme en Italie, et non en tissu, pour lesquelles nous attendons toujours des réponses.»«Cela fait plus d’un an et demi que nous réclamons des moyens matériels et humains pour anticiper une vague de fond de la pandémie et éviter de fermer les écoles, ce qui pédagogiquement n’est pas souhaitable, appuie Jean-Rémi Girard, président du Snalc (Syndicat national des personnels de l’Éducation nationale). Pour aérer les salles de classe, nous attendons des capteurs de CO2 dans la moitié des lycées, les deux tiers des collèges, et quatre écoles primaires sur cinq.» Quant aux conséquences de l’absentéisme des enseignants, «il y aura des trous dans les emplois du temps pour les élèves du secondaire, prévient-il. Dans les écoles primaires, des classes seront fermées car nous manquons de remplaçants là aussi.»

Pour les parents, c’est un soulagement. «Nous apprécions que la rentrée scolaire ne soit pas reportée, soupire Christian, père de trois jeunes enfants scolarisés en primaire dans les Yvelines. Ce n’est pas évident pour les parents de faire la classe à distance tout en télétravaillant. Par ailleurs, ce n’est pas normal que la société fasse peser sur les enfants le traitement de cette pandémie, en les empêchant d’aller à l’école.» Même son de cloche pour ce père adhérent de la Peep (Fédération des parents d’élèves de l’enseignement public) dont le fils est en première à Paris. «Cette année, ce sera le bac de français, il vaut mieux pour lui qu’il soit en présentiel qu’en enseignement à distance», remarque-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici