mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

En Arménie, Pécresse s’alarme du sort des chrétiens d’Orient

La candidate LR à la présidentielle s’est rendue à Erevan et dans le Haut-Karabakh pour porter des messages d’espoir aux Arméniens.

Trois puissants 4×4 noirs s’enfoncent, au petit matin, dans la nuit d’Erevan. Valérie Pécresse est assise avec ses dossiers dans le seul véhicule blindé du cortège. Direction plein est vers la République autodéterminée du Haut-Karabakh. Cette troisième visite en Arménie est aussi le premier déplacement de sa campagne à l’étranger.

Pendant les trois jours de son déplacement, la candidate LR a été reçue comme un chef d’État par le président de la République d’Arménie, Armen Sarkissian, le président du Parlement Alen Simonyan, le ministre des Affaires étrangères Ararat Mirzoyan, et même le Catholicos, le patriarche de l’Église arménienne, qui lui a accordé une audience dans sa résidence d’Etchmiadzin, à quelques kilomètres de la capitale. Valérie Pécresse a terminé son séjour mercredi par une immersion dans le Haut-Karabakh, reçue à déjeuner par Arayik Haroutiounian, le président de la petite République autodéterminée d’Artsakh.

Un voyage aussi dense que millimétré

Il y a un an, entre septembre et novembre 2020, le Haut-Karabakh…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici