lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

un troisième référendum en forme d’impasse

REPORTAGE – La consultation sur la souveraineté de l’archipel aura bien lieu dimanche, malgré le boycott des indépendantistes.

De notre correspondant à Nouméa

Voter ou ne pas voter? Tel est le dilemme qui se pose aux Calédoniens pour leur troisième et dernier référendum. Dimanche, 184.332 électeurs sont appelés à répondre à la question «Voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante?». Or les partis indépendantistes appellent à la non-participation.

«Vous avez une équipe qui a déclaré forfait, qui ne rentre pas sur le terrain. L’équipe qui est sur le terrain, on lui demande de jouer. Elle n’est pas très motivée pour aller courir après le ballon», a illustré le député Philippe Gomès à la radio locale RRB. Pour le président de Calédonie ensemble, qui milite pour le non à l’indépendance, «le match est plié».

«Chaque chose en son temps. L’enjeu, c’est de gagner le 12 décembre», estime Christopher Gygès, porte-parole des Voix du non. Ce regroupement de cinq partis a organisé une centaine de réunions. «On a montré que la campagne était possible. On était sur le terrain pour…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici