mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

Les vastes chantiers économiques de la présidence française de l’Union européenne

DÉCRYPTAGE – À mi-mandat de la commission d’Ursula von der Leyen, et alors que la France s’apprête à assumer la tête du club des 27, plus de 200 textes se trouvent à l’étude.

La France a choisi de placer sa présidence du conseil de l’Union européenne, à partir du 1er janvier 2022, sous le triptyque «puissance, relance, appartenance». Derrière ces grands principes, il a fallu sélectionner les projets phares portés par Paris pendant ces six mois. Le choix est vaste. À mi-mandat de la commission d’Ursula von der Leyen, plus de 200 textes sont dans les tuyaux. La présidence française a décidé de pousser plusieurs dossiers économiques pour les faire accélérer, voire aboutir, durant ce premier semestre 2022.

Social: un «smic européen»

Lancée par Emmanuel Macron dans sa «lettre aux Européens» en mars 2019, reprise dans son programme par Ursula von der Leyen à son arrivée à la tête de la Commission, la même année, l’idée d’un «smic européen» s’est heurtée à la réalité des divergences entre vingt-sept pays. Le projet de directive, sur lequel les ministres du Travail et le Parlement de Strasbourg se sont mis d’accord, fin novembre, est assez édulcoré par rapport à l’ambition initiale. On ne parle

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici