lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

Le cimetière du quinquennat, l’autre Panthéon d’Emmanuel Macron

RÉCIT – De Johnny Hallyday à Jacques Chirac, le mandat a été marqué par une succession de disparitions de personnalités prestigieuses, dans tous les domaines. Des figures marquantes qui confèrent au président de la République un rôle de passeur entre deux mondes.

La mort s’est approchée. Emmanuel Macron l’a aperçue au loin le 26 septembre 2019 en apprenant la disparition de Jacques Chirac. Ce jour-là, le chef de l’État comprend que plus tard, l’un de ceux qui lui auront succédé devra à son tour lui rendre hommage. Un an après, c’est la mémoire de Valéry Giscard d’Estaing qu’il devra honorer. Prédécesseur encore plus lointain dont il aura à peine vécu le septennat. Une disparition qui fait de lui le premier président de la Ve République à enterrer deux de ses prédécesseurs. Il n’y a pas qu’eux.

Le cimetière du quinquennat d’Emmanuel Macron ressemble à un Panthéon jonché de pierres tombales toutes plus prestigieuses les unes que les autres. Comme si une époque entière, celle des années 1970 et 1980, s’était donné rendez-vous pour disparaître durant son mandat. Simone Veil, Jean d’Ormesson, Johnny Hallyday, Charles Aznavour, Jean-Paul Belmondo, Bernard Tapie, Paul Bocuse, Albert Uderzo… Politique, littérature, business, cinéma, musique, gastronomie…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 88% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici