mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

un collectif d’antifas appelle à cibler l’hôtel où Zemmour doit donner une conférence

Une soixantaine d’organisations antifascistes organisent une manifestation devant l’hôtel Hilton, où le polémiste devrait s’exprimer ce soir en compagnie de l’avocat suisse Marc Bonnant.

«Zemmour au Hilton, il faut que ça cogne !» Le communiqué publié sur le site «Renversé» annonce la couleur. Pour la venue à Genève d’Eric Zemmour, les 24 et 25 novembre, un collectif d’antifascistes menace de s’en prendre à l’hôtel Hilton, où ils pensent que le polémiste donnera une conférence-débat ce soir. Le candidat putatif à la présidentielle est l’invité de l’association Convergence, fondée par une Française de Genève, qui organise une rencontre avec 300 personnes, dans un lieu pourtant tenu secret jusqu’au tout dernier moment, rapporte L’Express .

Dans leur communiqué, les antifas estiment avoir eu vent d’une «information» selon laquelle Eric Zemmour s’exprimerait bien depuis l’hôtel Hilton, aux côtés de l’avocat suisse Marc Bonnant. Le visuel qui accompagne leur texte ne laisse en tout cas aucun doute sur leurs intentions : il représente l’établissement dévoré par les flammes.

Promesse d’une vengeance

Ces derniers jours, la visite du polémiste provoque des remous au sein de la capitale helvétique. La mairie a refusé de lui octroyer la salle communale et des tags hostiles sont apparus sur les murs de la ville, comme «Zemmour mange tes morts» ou «Crève Zemmour de merde». Dans son communiqué, le collectif antifasciste adresse un ultimatum au Hilton : «Nous attendons de la direction qu’elle publie un démenti et l’assurance que l’événement n’aura pas lieu dans son établissement d’ici à mardi soir, faute de quoi nous considérerons que la chaîne Hilton se place du côté de la banalisation des idées fascistes». Sans quoi, les activistes pourraient «se venger du rôle que l’hôtel aura joué dans le financement de la campagne de cet immonde personnage».

De fait, Eric Zemmour vient aussi en Suisse pour récolter des fonds pour sa future probable campagne. D’après L’Express, Marc Bonnant compte lui-même participer à son financement à hauteur de 7500 euros, le montant maximum autorisé par la loi française. Ce que n’a pas manqué de souligner le collectif antifa : «L’étape genevoise, si elle a lieu, promet d’être lucrative pour toutes les parties impliquées. Le lieu qui voudra bien accueillir ce débat aura choisi son camp, celui du fric à n’importe quel prix, et devra en assumer les conséquences».

Le PS suisse dans l’embarras

Ce texte, adressé à l’hôtel, mais également à la presse et à «un large réseau antifasciste francophone», met en revanche dans l’embarras le Parti socialiste suisse, selon le quotidien Le Temps . Aux côtés de collectifs, syndicats, associations et autres partis, il avait déposé une demande de manifestation mardi, pour protester contre la venue du polémiste. «Je déplore la violence de ces propos qu’on ne peut cautionner. Nous n’étions pas partis pour cela en élaborant cette manifestation», a regretté la présidente du parti de gauche, auprès de nos confères. Elle espère cependant pouvoir «défiler de manière convenable».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici