mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

Emmanuel Macron confronté lui aussi au respect des gestes barrières

Au fil de ses déplacements récents, le président de la République a multiplié les bains de foule et les poignées de main qui vont avec.

Les déplacements se suivent et la séquence se répète inlassablement. Une masse compacte de badauds se presse derrière les grilles installées sur le parcours d’Emmanuel Macron pour espérer le saluer. Le président les voit, cède à son irrésistible attraction pour ce type de moment, et se rue vers eux. La discussion dépasse rarement le cadre du dialogue convenu et désormais habituel : «Bonjour, ça va ? Vous allez bien ? Merci d’être là !» Puis les interlocuteurs du chef de l’État lui tournent subitement le dos pour dégainer leur smartphone et décrocher un «selfie», Graal social des temps modernes. Voilà pour ce que les caméras présentes sur place parviennent à filmer et diffuser, dans la cohue des «meutes» de journalistes redevenues imposantes.

Mais, au-delà du visible, restent tout un tas de petits à-côtés. Autant de détails que les images ne parviennent pas à immortaliser, et qui sont pourtant lourds de sens. C’est Guillaume Gomez, ancien chef des cuisines de l’Élysée,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici