dimanche, août 7, 2022
28.9 C
Nantes

la majorité s’accorde sur les bases de la «maison commune»

Les responsables macronistes se sont entendus mercredi soir sur le principe d’une association rassemblant LREM et ses alliés. Un nom et un logo ont été proposés.

Quatre heures pour avancer. À l’invitation du président de l’Assemblée nationale, Richard Ferrand, les responsables de la majorité ont longuement discuté mercredi soir des contours de la «maison commune», cette organisation sur laquelle ils planchent depuis plusieurs mois, le regard tourné vers les élections présidentielle et législatives de 2022.

Le président du Mouvement démocrate (MoDem) François Bayrou et l’ancien premier ministre Édouard Philippe -qui attendait des précisions – ont renoué le dialogue à cette occasion lors de cette réunion organisée à l’Hôtel de Lassay, à Paris. «On a évoqué tous les sujets pour prévenir toutes les tensions potentielles», confie un haut-gradé de la majorité, présent parmi une dizaine de participants.

Les dirigeants macronistes se sont mis d’accord sur un principe : le rassemblement, sous la forme juridique d’une association, de La République en marche (LREM) et ses alliés – de Territoires de progrès jusqu’à Horizons, le nouveau parti d’Édouard Philippe. Le nom «Ensemble, citoyens !», assorti d’un logo, ont été proposés, selon des informations de France Info confirmées au Figaro. Les projets d’une charte des valeurs communes et d’une commission d’investiture unique pour les législatives ont aussi été avalisés.

Une nouvelle date pour Philippe

«C’est plus qu’une bannière commune, mais ce n’est pas non plus un parti unique dans lequel chacun se fondrait», résume un participant. L’idée reste donc éloignée du «grand parti démocrate français», appelé de ses vœux en septembre par l’eurodéputé Marcheur Stéphane Séjourné.

Si les dirigeants de LREM et du MoDem ont abouti à un compromis avec Édouard Philippe, ils ont toutefois dû s’adapter à ses contraintes d’agenda. La maison de la Mutualité, à Paris, avait été réservée le 28 novembre pour inaugurer ce rassemblement. Le jour même de l’anniversaire du maire du Havre (Seine-Maritime), qui n’avait pas été consulté sur le calendrier.

Le projet devrait finalement être inauguré la semaine du 29 novembre. «Il y a encore une réflexion sur la forme, est-ce une réunion publique ou autre chose. Ça doit encore se décanter», explique un responsable présent à la réunion. L’opération doit permettre de mettre en scène l’union de la majorité derrière Emmanuel Macron, à moins de cinq mois de l’élection présidentielle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici