mardi, juillet 5, 2022
25.1 C
Nantes

Le jeu vidéo Fortnite inaccessible en Chine

Le jeu phénomène Fortnite, qui réunit en ligne des millions d’adeptes à travers le monde, n’est plus accessible en Chine depuis lundi 15 novembre, à l’échéance fixée par son éditeur américain.

Cette décision intervient sur fond de durcissement réglementaire en Chine visant le secteur du numérique. Celui des jeux vidéo, qui représentent en Chine une importante manne financière mais sont décriés pour leur côté addictif chez les jeunes, n’a pas été épargné. En août, les autorités ont imposé une limite drastique de trois heures de jeu vidéo par semaine aux moins de 18 ans, alors que certains pouvaient passer des journées collés à leur écran.

→ RELIRE. Une parole libre est-elle possible sur l’Internet chinois ?

Fortnite disposait depuis 2018 d’une version test spécifique en Chine où les contenus violents, obscènes ou sensibles politiquement sont strictement encadrés. Depuis le début du mois, le jeu n’acceptait plus de nouveaux joueurs en Chine, avait indiqué Epic Games, qui compte parmi ses actionnaires le géant chinois de l’Internet Tencent.

Troisième grand nom du monde de la tech à quitter la Chine

Fortnite est l’un des jeux les plus populaires au monde, avec à son actif plus de 350 millions d’utilisateurs, soit plus que la population des États-Unis. Il s’agit d’un jeu participatif dans lequel les joueurs interagissent en ligne dans des milieux hostiles. S’ils évoluent en groupe, chacun cherche à être le dernier survivant.

Le téléchargement du jeu est gratuit, ce qui génère des milliards de revenus avec l’achat par les joueurs d’éléments additionnels pour leurs personnages, notamment des tenues. Le jeu est ainsi rapidement devenu un phénomène mondial, au point que certaines parties sont désormais suivies en direct par des millions de spectateurs.

Fortnite est le troisième grand nom du monde de la tech à quitter la Chine en l’espace d’un mois. Le portail Yahoo, ex-pépite de l’Internet dans les années 2000, a annoncé au début du mois qu’il cessait lui aussi ses activités en Chine, en raison d’un « environnement commercial et juridique de plus en plus difficile ». Citant un « environnement difficile », le réseau social professionnel LinkedIn de Microsoft avait lui aussi annoncé en octobre son retrait prochain du pays.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici