vendredi, août 12, 2022
24 C
Nantes

passe d’armes à distance entre François Hollande et Éric Zemmour

L’essayiste a accusé l’ex-Président de n’avoir «rien fait» en 2015 alors qu’il «était au courant du danger». Celui-ci a en retour appelé à ne pas obéir à «un besoin de vengeance», mais à «un besoin de justice».

François Hollande critique «le souci de la division et de la surenchère» et le «besoin de vengeance». L’ancien président de la République a réagi ce samedi aux propos d’Éric Zemmour, qui l’a accusé vendredi de n’avoir «rien fait» pour éviter les attentats du 13-Novembre.

Invité à témoigner au procès des attentats meurtriers de Paris perpétrés en novembre 2015, François Hollande a tenu des propos mercredi qui ont fait vivement réagir le polémiste : «chaque jour nous étions sous la menace, le 12 comme le 14», a déclaré l’ancien président. «Nous savions qu’il y avait des opérations qui se préparaient, que des individus s’étaient placés dans le flux de réfugiés pour tromper la vigilance. Mais nous ne savions pas où, quand et comment ils allaient nous frapper», a continué François Hollande, selon des propos rapportés par 20 Minutes .

«Il a préféré que des Français meurent»

«Ils le savaient et ils n’ont rien fait. Le pouvoir était au courant du danger et il a préféré que des Français meurent plutôt que d’empêcher des «migrants» de venir en France», a accusé vendredi le presque-candidat à l’élection présidentielle Éric Zemmour lors d’un déplacement à Bordeaux dans le cadre de la promotion de son livre, dans des propos relayés via son compte Twitter.

François Hollande a tenu à répondre à l’essayiste, sur l’antenne de BFMTV. Tout en appelant «à la hauteur» de la «dignité» des victimes du 13-Novembre, celui-ci a défendu son action en tant que président au moment du terrible attentat.

«J’ai pris des décisions ; le sens de ces décisions c’était d’assurer la sécurité et la protection de nos concitoyens, de lutter contre le terrorisme islamiste et de veiller à l’unité de notre pays.» L’ancien président socialiste a dénoncé aussi «les polémiques qui sont sciemment entretenues» et qui n’ont «qu’un seul but, éviter que nous soyons cohérents, unis face à ce drame».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici