mercredi, août 10, 2022
25.3 C
Nantes

Emmanuel Macron reprend la posture présidentielle

DÉCRYPTAGE – Après son allocution de semi-candidat mardi, le chef de l’État a commémoré le 11 Novembre.

Une page de l’histoire. Et encore une fois, c’est Emmanuel Macron qui la referme. Comme si la mémoire du XXe siècle se concentrait sur son quinquennat. Jeudi, à l’occasion des commémorations du 11 Novembre, le président de la République a rendu hommage à Hubert Germain, le dernier compagnon de la Libération décédé le 2 octobre dernier, avant de transférer son cercueil au mémorial du Mont-Valérien. Une cérémonie telle que l’avait souhaitée le général de Gaulle en 1945 lors du transfert au Mont-Valérien des dépouilles de quinze «morts pour la France» au cours de la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait alors de relier les victimes des deux conflits mondiaux et d’honorer la «mémoire combattante».

Dans cet exercice, la tentation était grande de faire résonner l’histoire de France avec le contexte actuel d’un pays tiraillé par sa mémoire. Emmanuel Macron a choisi l’option inverse: ne pas en rajouter. Après tout, les faits parlent d’eux-mêmes. À l’heure de la polémique sur le maréchal Pétain

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici