mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

Maires de France: une campagne sous influences

Le nom du successeur de François Baroin à la présidence de l’Association des maires de France sera connu le 17 novembre. Dans le cadre du 103e congrès de l’AMF, les élus locaux seront invités à choisir entre David Lisnard, maire Les Républicains de Cannes (Alpes-Maritimes), et Philippe Laurent, maire UDI de Sceaux (Hauts-de-Seine). Le duel entre ces personnalités qui défendent leur légitimité à présider bénévolement la première association d’élus de France cache deux autres élections hautement stratégiques: celle du bureau et celle du comité directeur. Et, pour la première fois dans l’histoire de l’AMF, des listes concurrentes sont proposées aux électeurs.

À elle seule, cette nouveauté révèle tous les enjeux d’une tentative politique. André Laignel, vice-président socialiste de l’AMF, bête noire d’Emmanuel Macron et associé à David Lisnard sur la liste «Union soutenue par François Baroin», n’y va pas par quatre chemins. «Il y a une liste de large rassemblement, des Républicains au PC en

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici