mercredi, août 10, 2022
22.5 C
Nantes

les Français défavorables à l’obligation d’une troisième dose

SONDAGE EXCLUSIF – Majoritairement favorables au passe sanitaire, les Français refusent cependant qu’une troisième dose soit obligatoire pour continuer à en bénéficier.

Dans son ensemble, le bilan d’Emmanuel Macron est jugé plutôt négativement par 52 % des Français. C’est la conclusion d’un sondage Odoxa-Backbone Consulting pour Le Figaro. Les sympathisants de la France insoumise (77 %) et du Rassemblement national (67 %) sont aujourd’hui parmi les plus mécontents de sa gestion de l’épidémie.

Les Français sont aujourd’hui majoritairement vaccinés, et de facto en grande partie favorables à une prolongation éventuelle du passe sanitaire jusqu’au 31 juillet 2022, si la progression de l’épidémie le justifie. L’étude souligne cependant le refus par les Français d’une troisième dose obligatoire. Près de 6 sondés sur 10 rejettent surtout l’idée de conditionner le passe sanitaire à l’administration de cette nouvelle injection.

Un Français sur trois préfère attendre

C’est parmi les sympathisants de la France insoumise et d’Europe Écologie-les Verts, ainsi que dans les catégories populaires et les foyers les plus modestes que cette opposition est la plus forte. Parmi l’échantillon interrogé, ils ne sont que 37 % à envisager actuellement de se faire administrer celle-ci «le plus rapidement possible», et 36 % d’entre eux préfèrent encore «attendre d’être sûr que ce soit bien utile», avant de se décider.

À VOIR AUSSI – Gabriel Attal exhorte les Français éligibles à se tourner vers «le rappel vaccinal»

Troisième dose ou rappel vaccinal : le choix des mots risque par ailleurs d’être déterminant pour son acceptation, si le gouvernement décide de la rendre obligatoire pour continuer à bénéficier du fameux QR code. Le terme de «rappel», plus consensuel, rattache cette injection aux schémas vaccinaux habituels, quand l’expression de « 3ème dose » est plutôt privilégiée par les opposants aux mesures sanitaires. Ces derniers redoutent que la troisième en implique une quatrième, et ainsi de suite, faisant de ce vaccin un «abonnement obligatoire».

Ce sondage montre également que 62 % des personnes interrogées admettent aujourd’hui que le passe sanitaire est une bonne mesure. C’est un véritable revirement de l’opinion, car lorsque la mesure était envisagée par le gouvernement en février 2021, 57 % des Français y étaient alors défavorables. Depuis, ils sont nombreux à s’être fait vacciner, ce qui explique en partie leur acceptation plus grande de ce précieux sésame. Sur l’ensemble des sympathisants politiques, les seuls à encore estimer que le passe sanitaire est une mauvaise mesure sont les proches de la France insoumise (65 %).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici