lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

«Il faut élargir la préférence nationale»

ENTRETIEN – Le parlementaire se pose en candidat de la rupture en matière régalienne, fiscale et sociale.

Éric Ciotti est député Les Républicains des Alpes-Maritimes.

LE FIGARO .- Avez-vous les 250 parrainages d’élus exigés pour être candidat en décembre ?

Éric CIOTTI .- Je serai candidat le 4 décembre. Les chances sont équivalentes pour tous et cette élection est très ouverte. Contrairement à ce que l’on entend parfois, le match n’est pas joué d’avance et j’entends bien créer la surprise. Aucun sondage ne peut prévoir le choix des militants.

Comment pourriez-vous créer la surprise ?

Je porte une ligne de fidélité et de constance aux valeurs de la droite républicaine. Je n’ai jamais quitté ma famille politique et je suis le seul candidat au congrès à ne pas avoir voté Macron au second tour en 2017. Ma ligne est la plus en phase avec celle des militants, notamment sur l’intransigeance face au Macronisme et sur ma volonté de poser des propositions d’une droite forte, prêtes à rompre avec le politiquement correct, à répondre aux attentes profondes de nos militants.

Quelles sont ces attentes ?

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Abonnement sans engagement

Déjà abonné ?
Connectez-vous

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici