lundi, août 15, 2022
18.8 C
Nantes

Tadej Pogacar enlève le premier contre-la-montre et assomme la concurrence

Tadej Pogacar (UAE Emirates), après sa victoire lors de la cinquième étape du Tour de France, un contre-la-montre entre Changé et Laval (Mayenne), le 30 juin 2021. PHILIPPE LOPEZ / AFP

La cinquième étape du Tour de France entre Changé et Laval (Mayenne), mercredi 30 juin, avait des airs de déjà-vu. Dix mois après son ahurissante victoire à la Planche-des-Belles-Filles (Haute-Saône) – qui lui a valu le sacre sur les Champs-Elysées –, Tadej Pogacar (UAE Emirates) a remis le couvert : assommant de nouveau la concurrence à l’issue du premier contre-la-montre individuel de cette 108e édition.

Avec une moyenne de 51 km/h, le jeune Slovène devance de dix-huit secondes son dauphin du jour, le Suisse Stefan Küng (Groupama-FDJ). Il remonte aussi à la deuxième place du classement général, à huit petites secondes de Mathieu Van der Poel (Alpecin-Fenix). Le Néerlandais, qui ne se faisait pourtant guère d’illusions sur ses chances de conserver le maillot jaune au terme de cette étape mayennaise, s’offre le luxe de le porter un jour de plus sur la Grande Boucle.

Revivez la cinquième étape : Pogacar remporte le contre-la-montre, Van der Poel sauve son maillot jaune

Cette cinquième étape va être « cruciale », prophétisait Tadej Pogacar, mardi 29 juin. Depuis 2008, on n’avait plus vu un contre-la-montre individuel aussi long – 27,2 kilomètres – en première semaine du Tour. « Une offrande aux rouleurs », pour le directeur de l’épreuve, Christian Prudhomme, qui insistait alors sur son souhait de « varier les scénarios et les occasions de remettre en question les positions établies ».

C’était sans compter sur « Tamau Pogi », qui a renforcé dès ce mercredi sa posture de grand favori à sa succession. Il faut dire qu’après les premiers jours « chaotiques » en Bretagne, marqués par des chutes en séries, ses rivaux annoncés au général ont pris le départ affaiblis. Lui, avait été relativement épargné par ces événements, se voyant toutefois un peu retardé par la chute dans le final de la troisième étape, entre Lorient et Pontivy (Morbihan), qui a coûté le Tour au sprinteur australien de la Lotto-Soudal, Caleb Ewan. Au départ aujourd’hui, le Slovène pointait à la sixième position au classement général.

Roglic à 1 minute 40 de Pogacar

Limiter les écarts et rattraper un peu du retard accumulé : tel était l’objectif du leader de la Jumbo-Visma, Primoz Roglic. Le Slovène, qui a perdu le Tour en 2020 sur le contre-la-montre, avait d’ailleurs décidé d’axer une bonne partie de sa préparation sur cet exercice. Il était même venu reconnaître les deux « chronos » de cette édition dès le mois d’avril, dans la foulée de sa victoire au Tour du Pays basque. Lors de leur seule confrontation en contre-la-montre cette année, lors de ce même Tour du Pays basque, Primoz Roglic avait remporté l’étape en devançant Pogacar (5e) de 28 secondes à l’issue des 14 kilomètres.

Lire aussi : Une troisième étape nerveuse qui rebat les cartes

Mais aujourd’hui, il accusait un débours de plus d’une minute sur le maillot jaune au départ de cette cinquième étape. Et malgré une belle performance ce mercredi – septième de l’étape à 44 secondes –, il pointe désormais à la dixième place du classement général à 1 minute 48 du leader « VDP » et à 1 minute 40 de Tadej Pogacar, deuxième au général.

Julian Alaphilippe (Deceuninck-Quick Step), qui était venu faire une reconnaissance du tracé la veille, ne réédite pas son exploit de 2019. Transcendé à Pau, « Loulou » s’était imposé devant des purs spécialistes comme Geraint Thomas (Ineos-Grenadiers). Il termine 14e de l’étape à 1 minute 11. De son côté, le Gallois, vainqueur en 2018, projeté au sol dès le début de la troisième étape et qui s’était luxé une épaule, se classe 16e à 1 minute 18. Le Belge Wout van Aert (Jumbo-Visma), que de nombreux observateurs voyaient en jaune ce mercredi soir, termine quatrième de l’étape à 30 secondes de Tadej Pogacar… Mais monte sur la troisième marche du podium général provisoire.

Demain, le peloton devrait pouvoir se remettre un peu de ses émotions avec une étape de plat longue de quelque 160 kilomètres entre Tours et Châteauroux.

Notre sélection d’articles sur le Tour de France 2021

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici